Vous êtes ici

- 307 cyclistes à l'assaut de la Pierre dans l'édition "on s'y col" du dimanche 8 juillet 2018

09/07/2018

307 cyclistes amateurs se sont mesurés à l’ascension de La Pierre Saint-Martin dimanche, grâce à l’opération "On s’y Col".

Pour la quatrième fois, le conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques a organisé ce dimanche l’opération "On s’y col", sur la route de La Pierre Saint-Martin. Plus de 300 amateurs ont répondu présent, profitant d’une route "privatisée" pour l’occasion, et des paysages à couper le souffle.

Salle des fêtes d’Arette, 8h 45. Une joyeuse troupe piaffe d’impatience sur le ligne de départ d’ "On s’y col". Une nuée de casques impeccablement visés sur les têtes, de maillots aux couleurs et noms de grandes équipes cyclistes, de vélos minutieusement préparés et ... de mollets bien rasés ! Pour autant, pas de compétition aujourd’hui. Les 307 cyclistes participants, de tous âges ou niveaux, vont "souffrir ensemble" sur la route de la station de la vallée de Barétous juste "pour le plaisir". Avec un seul objectif : arriver en haut, "sans poser pied à terre".

Dans le peloton du jour, on se prépare à affronter les pentes ardues du col de la Pierre Saint-Martin. Mais sans perdre le sourire. "Ca va être quelque chose ! Les mollets vont être en feu" glisse, amusé, André, 65 ans, amoureux de vélo et originaire de la commune basque de Saint Pierre-d’Irube, qui en est à sa deuxième participation : "J’aime beaucoup cette journée : on a la route que pour nous et l’ambiance est vraiment sympa".

Col mythique, conditions idéales

Un côté chaleureux qui attire également Sophie, Mauléonnaise de 34 ans, qui va effectuer sa première ascension. "Je trouve l’idée géniale : se retrouver entre cyclistes, en toute sécurité, avec pour seul objectif de se dépasser et... de profiter de sacrés paysages !" Un panorama qui attire bien au delà des frontières béarnaises, comme le confirme Olivier, Gérard et Michèle, tous originaires de Dordogne, venus "exprès" pour la journée : " C’est un col mythique. Pouvoir le faire dans de telles conditions, ça ne se rate pas !"

Sitôt le départ donné, les cyclistes se sont élancés à l’assaut de la montagne. Chacun à son rythme, au gré des interminables lacets qui mènent au col. Les premiers ont bouclé l’ascension en milieu de la matinée, les derniers à midi passé. Mais tous avec l’immense satisfaction d’avoir littéralement dompté la montagne.

Des participants ravis

Comme Loeiz, Bayonnais de quatorze ans à peine, venu avec son père, Ronan. "Il est arrivé avant moi ! Je suis fier de lui" glisse ce dernier, cherchant encore son souffle. Et le jeune cycliste de glisser : "Avec mon copain du club de vélo de l’Aviron, Louis, on avait préparé le parcours. Mais ça a été difficile ! Le plus dur, c’est le changement de dénivelé : on alterne les pentes très raides avec des faux plats." Et le paternel de conclure, en rigolant : "Le coeur a du mal a suivre !".

Après une descente "cheveux aux vents" jusqu’à Arette, la moitié des 307 participants ont participé au repas de la journée. De quoi ravir le maires de la Commune, Pierre Casabonne, particulièrement "heureux" du succès de l’opération. "On mise énormément sur le cyclotourisme. Les participants se sont fait plaisir , ils en parleront autour d’eux et ça nous fait une belle publicité. Et de fixer un nouvel objectif pour l’édition 2019 : passer le seuil des 500 inscrits.

 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer